Lust is Life

92: Théorie vs. Pratique

November 25, 2013      Lettres      Philippe Gouillou      no responses

Tagged with:



Comment exploiter l’opposition pensée abstraite ↔ pensée concrète ?

Premium : l’imagerie neuronale a permis de comprendre les faiblesses du self-contrôle (et donc comment les exploiter) ; l’amitié apparaît liée à la proximité génétique ; le bluff, parfois ça marche très fort (vidéo) et deux actualités qui remettent en cause des théories célèbres.

Philippe Gouillou

1. Pensée abstraite vs. Pensée concrète

Lust Is Life: The Rest Is Just Details

La théorie a mauvaise presse : c’est maintenant la mode du concret, des “Best Practices” et autres recettes toutes faites censées garantir le succès.

Pourtant la pensée abstraite, à la base de la théorie, est la caractéristique fondamentale de l’intelligence humaine, les généralisations qu’elle permet sont seules à permettre de trouver des solutions applicables dans des contextes différents, et elle est bien associée à une plus grande créativité.

Axe de segmentation

Il est impossible de distinguer absolument la pensée abstraite de la pensée concrète mais les deux s’opposent bien : quand la pensée concrète s’intéresse à du réel, de l’existant, du perceptible, la pensée abstraite s’intéresse à des classes, des généralisations.

Tout le monde pratique les deux modes de pensée, mais chacun aura une préférence générale (exemple : les hauts QI seront généralement plus orientés pensée abstraite, voir Lettre 38), aussi l’axe Pensée abstraite ↔ Pensée concrète peut être utilisé comme axe de segmentation.

Attention cependant aux influences circonstancielles : la pensée abstraite est plus demandeuse cognitivement et n’est donc généralement pas préférée quand les ressources mentales sont épuisées (voir section 3 ci-après).

Utilisation en manipulation

Inciter la personne à se mettre plus dans la pensée abstraite ou la pensée concrète est une technique de manipulation fréquemment utilisée parce qu’efficace :

  • En psychothérapie, inciter la personne à s’enfermer dans des idées concrètes est souvent utilisé pour provoquer un changement. Le concret peut aussi être utilisé pour saturer le cerveau afin d’empêcher la mémorisation et éviter le PTSD (voir Lettre 55 et Lettre 81).

  • Le besoin de pensée abstraite des personnes privilégiant la pensée concrète pourra être rempli par des discours de “spiritualité”, ce dont certains profiteront.

  • A l’opposé, la pensée abstraite peut protéger de certaines techniques de manipulation, comme l’avait montré l’étude de Henderson & Burgoon (2013) présentée Lettre Neuromonaco 91.

Utilisation en management

La pensée abstraite est liée au pouvoir : les personnes en situation de pouvoir ont plus tendance à la pensée abstraite, et inciter les gens à la pensée abstraite les fait se sentir plus en position de pouvoir, plus demandeurs de postes ayant du pouvoir, et ayant un plus grand contrôle sur leur environnement (Smith et al., 2008).

Pink (2011) remarque que la tendance générale en management est de se faire prendre par le concret, ce qui réduit l’efficacité et la créativité. Il conseille notamment pour éviter cet effet de réfléchir aux problèmes des autres : la distance induite obligera à la pensée abstraite, ce qui augmentera la créativité et aidera à trouver de meilleures solutions.

Utilisation en formation

En formation, l’approche théorique (pensée abstraite) est généralement plus profitable sur le long terme : elle est généralisable, la personne formée peut l’intégrer à ses connaissances, et elle “oblige” à un travail d’appropriation.

Il faut cependant qu’elle soit adaptée au mode de fonctionnement de la personne formée et aux objectifs de la formation : le principe des “boites à outils” (collections de méthodes concrètes exploitables immédiatement) est parfois plus adapté.

Il est possible d’augmenter l’efficacité des formations théoriques en les scindant en courtes sessions sur site :

  • La personne formée reste dans son environnement : le phénomène de cognition incarnée est utilisé dans le bon sens (rappel : la mémorisation est associée au lieu et passer une porte suffit à la baisser : Radvansky et al., 2011, voir Lettre 63)

  • Chaque session est consacrée à un thème unique que la personne formée a le temps d’intégrer d’une session à l’autre

Ces sessions courtes permettent de bénéficier des avantages des deux modes de pensée.

Plaquette Réunions Formation en Psychomarketing

Neuromonaco propose un programme complet de formations en sessions courtes conçues selon les dernières découvertes en psychologie.

Téléchargez la plaquette de présentation (PDF, 319 Ko) en cliquant sur l’image ci-contre, ou consultez-la en ligne sur le site Neuromonaco.

 

 

Liens

Références

Henderson, M. D., & Burgoon, E. M. (2013). Why the Door-in-the-Face Technique Can Sometimes Backfire: A Construal-Level Account. Social Psychological and Personality Science. doi:10.1177/1948550613506719

Radvansky, G. A., Krawietz, S. A., & Tamplin, A. K. (2011). Walking through doorways causes forgetting: Further explorations. Quarterly journal of experimental psychology (2006), 64(8), 1632–45. doi:10.1080/17470218.2011.571267

Pink, D. H. (2011). The Flip Manifesto. Leadership.

Smith, P. K., Wigboldus, D. H. J., & Dijksterhuis, A. (2008). Abstract thinking increases one’s sense of power. Journal of Experimental Social Psychology, 44(2), 378–385. doi:10.1016/j.jesp.2006.12.005

Images

Photo : Chance Agrella.


2. Ailleurs : Pourquoi les femmes préfèrent les salauds ?

Evopsy: Manipulative Bad Boy

A voir sur Evopsy :

Une nouvelle hypothèse a été proposée pour cette question qui obsède tant d’hommes : pourquoi les femmes préfèrent-elles les hommes qui correspondent le moins à ce qu’elles affirment rechercher ?

Le point le plus intéressant est que cette hypothèse n’est en fait pas nouvelle, mais que les auteurs ont pu modéliser et valider une approche théorique reconnue.

Lien : Pourquoi les femmes préfèrent les salauds ? par Philippe Gouillou. Evopsy. 19 Nov 2013


3. Comment exploiter les faiblesses du Self-Contrôle

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.



4. L’amitié liée à la proximité génétique

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.


5. Actualités

Cette section premium signale quelques découvertes récentes (qui feront peut-être l’objet de futures lettres) et autres liens intéressants.

Cette semaine: deux remises en cause, tout d’abord celle de la célèbre différence sexuelle sur les capacités au multitâches, puis celle de la plus célèbre étude sur le Libre Arbitre (Libet (1983) présentée Lettre 58).

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.


6. Vidéo : l’efficacité du bluff

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.



Share Button

Citation de cette page :

(2013) : "Lettre Neuromonaco 92: Théorie vs. Pratique". ( Neuromonaco. Retrieved from http://neuromonaco.com/lettres/lettre92.htm on 20 Dec 2014. 1291 words.

"[Lettre Neuromonaco 92: Théorie vs. Pratique](http://neuromonaco.com/lettres/lettre92.htm)" Par Philippe Gouillou. _Neuromonaco_. 25 Nov 2013



Comments are closed.

Read more:
meteo-sensibilite-biere-france-428x383
12: Météo et Business : Il n’y a pas que sur la Côte…

La météo a-t-elle un impact sur le business ? Oui, et cela partout dans le monde...

Close