big-brother-is-watching-you-600x400

69: Le facteur humain (1/2) : l’Information Stratégique

April 29, 2013      Lettres      Philippe Gouillou      no responses

Tagged with:



Quel est le point commun entre le storytelling, le gossiping, la religion, et les magazines féminins ? C’est ce que Pascal Boyer a nommé “l’Information Stratégique” : tout ce qui active nos moteurs d’inférences de relations sociales.

La lettre de la semaine prochaine (n° 70) complètera celle-ci en montrant les conséquences de l’intégration du facteur humain dans les relations.

1. L’information stratégique

Magazine Féminin : modèle (Template)

Vous n’avez rien à craindre si vous  n’avez rien à cacher
Joseph Goebbels
(Ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande)

Le succès des magazines “People” (du nom du premier d’entre eux) ne se dément pas et quasiment tous les journaux incluent des anecdotes sur la vie privée de célébrités. C’est facile à expliquer : ces articles rajoutent la dominance à un élément essentiel de la communication : le commérage.

Mais (comme le montre la caricature ci-jointe : cliquer sur l’image pour l’agrandir), il ne s’agit pas que de célébrité et de gossiping, les sujets qui attirent[1] concernent tout ce qui est vie privée. 

Définition

C’est ce que Pascal Boyer (2001) a nommé “Information Stratégique” et qu’il définit comme :

“L’information stratégique est le sous-ensemble de toute l’information disponible à un moment donné (pour un agent particulier, dans une situation particulière) qui active les systèmes mentaux chargés de réguler les interactions sociales.”
(Boyer, 2001, p. 217)

Et il précise:

“J’ai choisi le mot ‘stratégique’, parce que c’est un terme standard pour désigner toute situation où les gens accomplissent des actes (adoptent une certaine attitude, disent certaines choses) dont les conséquences dépendent des actes des autres. Ce terme technique n’implique pas que l’information en question soit importante ou vitale.”
(Boyer, 2001, p. 219)

En d’autres termes, suivre les aventures amoureuses d’une célébrité active les mêmes processus mentaux (les “moteurs d’inférences“) que celles d’un(e) voisin(e) alors même que les informations acquises pour la première n’ont le plus souvent pas la moindre importance reproductive.

Contrôler la vie (privée) des autres (et cacher la sienne)

L’Information Stratégique correspond aux ressources sociales que Geary (2003) cite en premier dans sa définition de la “motivation fondamentale” (“contrôler les ressources sociales, biologiques et physiques qui supportent la survie et la reproduction” : voir Lettre 31.2).

L’information est du pouvoir : contrôler ne signifie pas seulement savoir mais aussi agir. On retrouve donc à la fois l’intérêt pour la vie privée des autres et la volonté de cacher la sienne : la phrase de Goebbels ci-dessus, très souvent reprise, est donc fondamentalement fausse.

Application pratique

L’activation des systèmes mentaux liés à l’information stratégique est le meilleur moyen de susciter l’intérêt. On la retrouve dans tous les domaines et elle est notamment essentielle en Storytelling (présenté Lettre 4).

Cette activation entraîne cependant des conséquences qu’il faut prendre en compte avant d’agir : ce sera le sujet de la prochaine lettre (70).

Pour aller plus loin

  • Les “Aspies” (Syndrome d’Asperger, voir Lettre 27.4) accordent moins d’importance à l’Information Stratégique, ou alors de manière plus intellectuelle (ie : en tant que sujet d’étude).

  • L’extrême importance de l’Information Stratégique sur les stars chez les (pré-)adolescentes (voir les hurlements des fans !) s’explique par le fait qu’elles sont alors en phase de positionnement personnel dans la compétition sexuelle.

  • Le livre de Pascal Boyer s’intéresse aux religions. Au travers d’études il a constaté que[2] :

    • Toutes les affirmations “surnaturelles” ne sont pas reconnues comme religieuses : il faut que nous leur supposions un accès illimité à l’Information Stratégique (Boyer 2001, p. 223)

    • Il ne faut qu’un seul “miracle” à la fois (Boyer, 2001, p. 126s). Par exemple les personnes religieuses pourront croire qu’un être surnaturel peut les accompagner où qu’elles soient, indépendamment de la distance (ubiquité extrême) et qu’une statue peut servir d’intermédiaire avec cet être, mais pas que la statue puisse agir à distance (elles voyageront pour s’en rapprocher).

  • Voir la suite Lettre Neuromonaco 70 : “Le facteur humain (2/2) : la réciprocité”

Notes

  1. Remarque : les magazines féminins abordent ces sujets sous l’axe de la culpabilisation de la lectrice pour encore en augmenter la composante Compétition Sexuelle. 

    La compétition entre les magazines les oblige à utiliser les déclencheurs les plus profonds, d’où souvent une obsession sexuelle extrême finalement pas si éloignée de la caricature…

  2. On remarquera la proximité avec les thèmes de l’écrivain italien (XX°) Dino Buzzati.

Images : Auteurs inconnus.


2. Futurologie : Les Cités Etats remplaceront les Etats Nations

L’explosion des Etats Providence entraînera probablement aussi l’écroulement de nombreux Etats Nations et la montée en puissance des Cités Etats. C’est ce que laisse penser une présentation de sparks & honey : 

“Une mégalopole est définie comme une métropole de plus de 10 millions d’habitants.

Il y a actuellement 23 mégalopoles dans le monde. En 2025, selon l’ONU, il y en aura 37. Tokyo à elle seule est prévue avoir 37,2 millions d’habitants en 2025, soit plus que la population totale du Canada.”

Toutes ne seront pas des “Cités Etats” au sens strict (ie : suffisamment indépendantes) mais le simple effet superlinéaire (1,15 en moyenne : voir Lettre 44) suffira à totalement transformer l’environnement marketing des entreprises : c’est un phénomène majeur à suivre. On remarquera notamment qu’il va à l’opposé des grands blocs régionaux qu’on nous prédit depuis plus de cinquante ans.

Bien sûr, le succès de ces Cités Etats dépendra de leur population, c’est-à-dire de leur capacité à contrôler les migrations (voir ci-après) et on peut s’attendre très vite à de fortes restrictions d’accès : tout le monde n’aura pas droit à vivre dans les meilleures.

Il faut aussi s’attendre à ce que cette transition sera difficile (voire violente) : les Cités Etats déjà instituées (Monaco, Singapour et Hong Kong notamment), n’ayant pas à la subir, partent avantagées.

Liens


3. Théorie des Jeux : Migration vs Coopération

Rotating Snakes Illusion (Small)

Grund, Waloszek & Helbing (2013) ont repris le Dilemme du Prisonnier (voir Lettre 15), ont rajouté des phénomènes de mutation et de migration à chaque génération, et se sont demandé si des mutants sur-coopérants avaient une chance de se répandre.

Réponse : seulement s’il n’y a pas trop de migration, que la population reste assez stable.

Le point est qu’il ne s’agit pas que d’une modélisation théorique mais bien d’un phénomène constaté dans le monde réel :

  • Mathur et al. (2010) ont montré que l’altruisme extrême correspond à des zones du cortex ;

  • Chezon et al. (2011) ont montré qu’il y a des différences de substrat neural de l’altruisme entre les populations

Remarque : c’est une extension de la contrainte déjà connue qu’il faut multiplier les interactions pour encourager (rentabiliser) la coopération.

Liens

Image : Logo de l’extraordinaire série “Le Prisonnier” de, et avec, Patrick McGoohan


4. Video : Perception implique interprétation

Il est impressionnant que notre cerveau soit toujours capable de reconnaître les visages dans des conditions aussi changeantes : c’est un excellent exemple du fait que la perception est toujours une reconstruction, comme indiqué Lettre 50.

Cet extrait du film inachevé d’Henri-Georges Clouzot “L’enfer” le prouve en  montrant Romy Schneider au travers de lumières tournoyantes. 

Nacho Guzman en a refait une version en 2013 (en HD sur Vimeo) et io9 en présente des extraits en gifs animés.

Liens


5. Articles cités

Boyer, P. (2000). Functional Origins of Religious Concepts: Ontological and Strategic Selection in Evolved Minds. The Journal of the Royal Anthropological Institute, 6(2), 195–214. doi:10.1111/1467-9655.00012

Boyer, P. (2001). Et l’homme créa les dieux (Gallimard., p. 526). Ed. Robert Laffont.

Boyer, P. (2003). Religious thought and behaviour as by-products of brain function. Trends in Cognitive Sciences, 7(3), 119–124. doi:10.1016/S1364-6613(03)00031-7

Boyer, P. (2005). Gods and the Mental Instints That Create Them. In J. D. Proctor (Ed.), Science, Religion and the Human Experience (pp. 237–260). New York: Oxford University Press.

Boyer, P., & Lie, P. (2006). Why ritualized behavior? Precaution Systems and action parsing in developmental, pathological and cultural rituals. Behavioral and Brain Sciences, 1 –56.

Cheon, B. K., Im, D.-M., Harada, T., Kim, J.-S., Mathur, V. A., Scimeca, J. M., Parrish, T. B., et al. (2011). Cultural influences on neural basis of intergroup empathy. NeuroImage, 57(2), 642–50. doi:10.1016/j.neuroimage.2011.04.031

Geary, D. C. (2003). Hommes, femmes : L’évolution des différences sexuelles humaines. (P. Gouillou, Trans.) (1ère ed., p. 481). Bruxelles: De Boeck Université.

Grund, T., Waloszek, C., & Helbing, D. (2013). How Natural Selection Can Create Both Self- and Other-Regarding Preferences, and Networked Minds. Scientific Reports, 3(C), 1–5. doi:10.1038/srep01480

Mathur, V. A., Harada, T., Lipke, T., & Chiao, J. Y. (2010). Neural basis of extraordinary empathy and altruistic motivation. NeuroImage, 51(4), 1468–75. doi:10.1016/j.neuroimage.2010.03.025


Share Button

Citation de cette page :

(2013) : "Lettre Neuromonaco 69: Le facteur humain (1/2) : l’Information Stratégique". ( Neuromonaco. Retrieved from http://neuromonaco.com/lettres/lettre69.htm on 20 Dec 2014. 1727 words.

"[Lettre Neuromonaco 69: Le facteur humain (1/2) : l’Information Stratégique](http://neuromonaco.com/lettres/lettre69.htm)" Par Philippe Gouillou. _Neuromonaco_. 29 Apr 2013



Comments are closed.

Read more:
Ecobiz-CCI-NiceCotedAzur-440x270
Conférence Psychologie de la Persuasion (Ecobiz – 20 Oct. 2011)

Version rédigée avec notes de la Conférence donnée au 4° Forum Ecobiz Nice Côte d'Azur du 20 Oct. 2011

Close