Alex-Joker-Tyler

79: Auto-domestication humaine et Pacification

August 26, 2013      Lettres      Philippe Gouillou      no responses

Tagged with:



Au cours de son histoire, l’espèce humaine n’a pas seulement domestiqué de nombreuses autres espèces animales, elle s’est aussi auto-domestiquée, avec les mêmes conséquences. Dans les civilisations établies, cet effet est accru par le phénomène de pacification, qui a un impact génétique majeur.

Premium : Martin Nowak distingue 5 types de coopération, le Dilemme du Prisonnier comme le Jeu du Dictateur ont été testés “dans la vie réelle” (IRL : In Real Life) avec des résultats… surprenants, la première connexion inter-espèces de cerveau à cerveau et l’impact du climat sur le comportement.

Retour de la Lettre Neuromonaco avec de nouveaux abonnements

Fin de la pause estivale : la Lettre revient tous les lundis jusqu’à Noël.

Elle offre maintenant deux types d’abonnement Premium : Société (jusqu’à 10 lecteurs au sein de la même structure) et Individuel. Tous les détails sont sur la page abonnement : http://neuromonaco.com/premium.

Cette Lettre est la 79ème, elle est envoyée à presque 4000 inscrits via Amazon SES grâce au développement PHP/MySQL Sendy installé sur le serveur dédié Neuromonaco.com. Elle est aussi partagée via Facebook, Twitter et Google+.

Les principaux thèmes des 78 premières lettres étaient proportionnellement :


1. L’espèce humaine est auto-domestiquée

Alex DeLarge - the Joker - Tyler Durden

Konrad Lorenz parlait de “dégénérescence” ce que Wikipedia FR résume par : “l’homme civilisé, n’étant plus contraint par l’environnement sauvage, a été forgé par la sélection artificielle produite par la civilisation elle-même.

La connotation morale du terme était volontairement très forte : Konrad Lorenz considérait la domestication comme “un danger”. Dans sa biographie pour son Prix Nobel 1973 (obtenu conjointement avec Karl von Frisch et Nikolaas Tinbergen), il indiquait : “une hypertrophie des besoins de nourriture et de copulation et un déclin des instincts sociaux sont caractéristiques de nombre d’animaux domestiqués“.

Qu’on le considère ou non comme un danger, il apparaît de plus en plus que l’espèce humaine est auto-domestiquée et parfois même pacifiée. 

La domestication

La domestication est le résultat d’une sélection artificielle[1] humaine : en privilégiant la reproduction de ceux qui ressemblent le plus à l’objectif de vie facilitée avec les humains, certains traits sont favorisés. Donc, si les traits recherchés peuvent être influencés génétiquement dans l’espèce considérée, alors, en fonction d’un certain nombre d’autres conditions[2], l’espèce pourra parfois être domestiquée, graduellement, en quelques petites dizaines de générations.

Comme le remarquait Lorenz (citation ci-dessus), les modifications apportées par la domestication vont généralement au delà de celles recherchées : il est généralement constaté que les animaux domestiqués sont moins intelligents que les sauvages, Roberts et al. (2010) ont montré de profondes différences dans le cerveau des chiens, etc. 

L’espèce humaine

De nombreux arguments viennent en faveur d’une auto-domestication humaine, là aussi dans le but de relations plus faciles avec les humains.

  • Déjà cité Lettre 26.4, Hawks (2011) a trouvé que la capacité crânienne humaine a  brutalement chuté de 10% en volume au cours des 50 000 dernières années :

  • L’impact se retrouve dans notre ADN (Wang et al., 2006)

  • Plus généralement : l’évolution humaine s’accélère (Hawks et al., 2007)

De l’auto-domestication à la pacification

Cette auto-domestication se situe au niveau général de l’espèce humaine. Ses effets apparaissent cependant augmentés dans certaines populations en fonction des circonstances historiques.

Peter Frost, PhD, parle d’un phénomène de “Pacification” qui accompagne les civilisations avec un impact génétique majeur : dans les sociétés établies, la violence n’est plus récompensée génétiquement mais au contraire punie (en visant l’impact sur le fitness : réduction de ressources, prison pendant les années reproductives, etc.). Comme la tendance à la violence est partiellement d’origine génétique (au moins 40% d’héritabilité, Rhee & Waldman, 2002), les différences reproductives entraîneront sa baisse progressive au travers des générations.

Exemples :

  • Pax Romana (Frost, 2010) :

    “La Pax Romana punissait ces hommes qui avaient auparavant bénéficié de succès reproductifs importants : les latrones. Premièrement, leur accès aux ressources, dont les femmes, était coupé au travers de l’ostracisme. Ils devenaient des non-personnes sans les droits des autres délinquants. “La personne stigmatisée avec le statut de bandit n’avait pas d’accès normal à la cour pour des jugements, un mariage était déclaré nul et sans effet si un des partenaires était découvert comme un latro, etc.” (Shaw, 1984, pp. 22-23).”

  • Effet Unz-Clark : en Chine comme en Angleterre, les difficultés de vie ont fait qu’à chaque génération seuls les riches ont pu se reproduire, éjectant à chaque tour les plus pauvres du pôle génique. Les caractéristiques marquées génétiquement ayant permis l’enrichissement se sont donc répandues au travers des générations : voir Lettre 64.1 : “Le poids démographique : Le QI des Chinois“.

  • Grande Peste et Manorialisme : voir Lettre 15.2 (La Ligne de Hajnal) et hbd* chick.

  • Homogénéité ethnique : Ralph & Coop (2013) ont trouvé que, à l’opposé des discours usuels, les Européens ont des ancêtres communs très récents : moins de 1000 ans.

  • Criminalité : dans toute l’Europe, les taux de criminalité ont chuté historiquement. Taux d’homicide pour 100 000 habitants en Angleterre (Eisner, 2001, via Frost et Harpending) :

Gestion de la Dominance

Auto-domestication et pacification sont liées au développement de la coopération hors-parentèle, avec les humains en général (voir Section 2 ci-après : “Nowak : les 5 types de coopération“), qui implique notamment par la fixation des dominances et la réduction des conflits qui y sont liés.

De très nombreuses études (dont certaines citées dans les Lettres Neuromonaco) montrent que les humains sont extrêmement sensibles à ces questions de dominance et qu’ils ont développés des capacités particulières pour les gérer.

Une nouvelle étude (citée dans la Lettre Premium du 15 juillet 2013) montre l’étendue de cette sensibilité : Kraus & Chen (2013) ont fait noter l’expression du visage sur 76 photos prises avant des matchs de MMA (Mixed Martial Art : sport de combat très violent). Ils ont alors trouvé que :

  • Ceux qui sourient sont ceux qui vont perdre
  • Ceux qui sourient seront moins agressifs
  • Quand l’un sourit, l’autre en profitera et sera plus agressif
  • Sourire n’est pas lié au caractère de la personne mais à l’opposant

Ils en déduisent que le sourire envoie un message de soumission du à la reconnaissance de sa propre infériorité dans la rencontre qui s’annonce, et que l’autre sait lire cet indice.

L’avenir

Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.
Bossuet

Sean Connery vs. Justin Bieber

Historiquement, la pacification marque l’apogée d’une civilisation et de nombreux auteurs pensent qu’elle ne peut que provoquer et/ou favoriser une décadence fatale.

Par exemple, Glubb (1978) distinguait 6 phases dans un empire  (1. L’âge des pionniers ; 2. L’âge des conquêtes ; 3. L’âge du commerce ; 4. L’âge de la richesse ; 5. L’âge de l’intellect ; 6. L’âge de la décadence) et considérait que l’ensemble du cycle dure 250 ans.

L’inéluctabilité de la chute fait débat, mais le risque reste important, comme le remarque Peter Frost (2010, traduction personnelle) :

“Toutes les sociétés étatiques ont tendance à s’écroûler parce que leur existence dépend de la capacité de l’Etat à réprimer la violence individuelle et collective. Une telle répression permet un plus haut niveau économique et au final une plus grande population. Il altère aussi le mix de génotypes comportementaux en sélectionnant contre l’agressivité et pour la soumission. Si l’Etat vacille, alors il y aura une résurgence des violences individuelles et collectives. D’un côté, l’Etat ne peut plus contenir le potentiel de violence qui est toujours présent chez ses citoyens, de l’autre il ne peut plus fermer ses frontières aux populations non pacifiées qui l’entourent. Ce nouvel environnement social réduit la production économique, ce qui agrave l’instabilité initiale et provoque une spirale descendante susceptible d’échapper à tout contrôle.”

Deux éléments font cependant penser que le phénomène décrit par Peter Frost n’aura pas le temps de se développer en Europe :

  • Dans les Etats Providences, plus que la punition de la violence, c’est la direction des aides sociales (ie: qui paie vs. qui reçoit les subventions) qui a le plus d’impact génétique, avec un effet opposé.

  • Le taux de migration est trop important pour qu’une sélection locale puisse avoir de l’impact (voir par exemple : ONU, 2000).

Application pratique

  • Les moyens d’action offerts par notre gestion fine des conflits de dominance ont été abordés dans plusieurs Lettres.

  • La prochaine Lettre (n° 80) sera sur un domaine où on exploite naturellement les avantages offerts par la pacification et où il est possible d’aller encore plus loin : le Code de la Route.

Pour aller plus loin

  • Même à notre époque très pacifiée, les signes extérieurs de masculinité sont toujours des déclencheurs[3] très efficaces en séduction (voir par exemple : Roney et al., 2006 ; Rupp et al., 2009)

  • Si la domestication est généralement associée à une baisse de l’intelligence (voir ci-dessus), l’impact de la pacification n’est pas pré-déterminé : l’effet Unz-Clark a eu un impact positif sur le QI mais celui-ci apparaît avoir baissé jusqu’à 14 points chez les Européens depuis l’Ere Victorienne (Silverman, 2010 ; Woodley et al., 2013)

Notes

  1. C’est en référence à la sélection artificielle que Darwin avait créé le nom sélection naturelle avec l’effet secondaire non voulu que beaucoup croient encore que cette dernière aurait elle aussi un objectif.

  2. Il faut que le trait (phénotype) présente une variation au sein de l’espèce, qu’il soit influencé génétiquement, que la sélection sur ce phénotype soit possible et qu’elle n’entraine pas des conséquences génétiques non voulues. Voir par exemple l’expérience sur le Renard Argenté de Dimitri K. Belyaev, puis Ludmila Trut et Anastasia Kharlamova en cours depuis 1957 en Russie (Trut, 1999 ; Slate FR et National Geographic Magazine).

    Que le chien soit très facilement apprivoisable alors que le loup ne l’est pas du tout (à moins de devenir le chef de meute, comme Werner Freund : voir ses vidéos) a été expliqué par Lord (2012) par une différence de timing d’expression génétique : le chien comme le loup commencent à sentir à 2 semaines, à entendre à 4 semaines et à voir à 6 semaines, mais la socialisation commence à 2 semaines chez les loups, c’est-à-dire à une période où ils n’ont que l’odorat, contre 4 semaines chez les chiens.

  3. Déclencheurs : voir les Lettres 53 (“Déclencheurs : le besoin d’exagérer“) et 54 (“Déclencheurs : comment basculer la décision“)

Liens

Images

  • Alex DeLarge (A Clockwork Orange, Orange Mécanique), The Joker (The Dark Knight) et Tyler Durden (Fight Club) : Auteur inconnu.

  • Graphique capacité crânienne : “Slouching toward idiocracy?” by Razib Khan. GNXP. 27th Dec. 2010. (déjà cité Lettre Neuromonaco 26.4 : “Video : Demography is everything“)

  • Courbe criminalité : Eisner, 2001

  • Sean Connery vs. Justin Bieber (auteur inconnu) : “Hommes : Que s’est-il passé ?” (rem : la pacification ne suffit pas à expliquer un tel renversement)


2. Nowak : les 5 types de coopération sélectionnés

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.



3. Le Dilemme du Prisonnier et le Jeu du Dictateur testés IRL

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.



4. Actualités

Cette section premium signale quelques découvertes récentes (qui feront peut-être l’objet de futures lettres) et autres liens intéressants.

Cette semaine : La première connexion inter-espèces de cerveau à cerveau et l’impact du climat sur le comportement.

La suite de cette section est réservée aux Abonnés Premium

  • Si vous êtes abonné : connectez-vous pour avoir accès à toutes les archives ;

  • Sinon : Utilisez le formulaire de commande en haut à droite de chaque page pour recevoir cette lettre intégrale par email.


5. Video : Recrutement par EEG

Pour sélectionner ses stagiaires, l’agence TBWA d’Istambul (Turquie) a mesuré par EEG la réaction des 503 candidats aux publicités les plus connues, et a retenu les 5 qui avaient montré le plus de réactions neuronales.

Pour Minder (l’agence Neuromarketing ayant fait les mesures) et TBWA, cette méthode a permis de sélectionner objectivement les plus passionnés par la publicité.

Il faudra vérifier s’ils n’ont pas plutôt sélectionné ceux qui étaient le plus ciblés par les publicités déjà diffusées, c’est-à-dire ceux qui ont prouvé présenter le risque le plus faible d’apporter une différence créative.

Liens


6. Articles cités

Clark, G. (2009). The Domestication of Man: The Social Implications of Darwin. ArtefaCToS, 2 (Diciembre 2009), 64–80.

Eisner, M. (2001). Modernization, Self-Control and Lethal Violence. The Long-term Dynamics of European Homicide Rates in Theoretical Perspective. British Journal of Criminology, 41(4), 618–638. doi:10.1093/bjc/41.4.618

Frost, P. (2010). The Roman State and Genetic Pacification. Evolutionary Psychology, 8(3), 376–389. [PDF]

Frost, P. (2011). Human nature or human natures? Futures, 43(8), 740–748. doi:10.1016/j.futures.2011.05.017

Glubb, J. B. (1978). The Fate Of Empires and Search For Survival (p. 26)

Hawks, J., Wang, E. T., Cochran, G. M., Harpending, H. C., & Moyzis, R. K. (2007). Recent acceleration of human adaptive evolution. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 104(52), 20753–8. doi:10.1073/pnas.0707650104

Hawks, J. (2011). Selection for smaller brains in Holocene human evolution. Arxiv preprint arXiv:1102.5604, 1–20.

Ketelaar, T., Koenig, B. L., Gambacorta, D., Dolgov, I., Hor, D., Zarzosa, J., Luna-Nevarez, C., et al. (2012). Smiles as signals of lower status in football players and fashion models: evidence that smiles are associated with lower dominance and lower prestige. Evolutionary psychology, 10(3), 371–97. doi:22947668

Kraus, M. W., & Chen, T.-W. D. (2013). A winning smile? Smile intensity, physical dominance, and fighter performance. Emotion (Washington, D.C.), 13(2), 270–9. doi:10.1037/a0030745

Leach, H. M. (2003). Human Domestication Reconsidered. Current Anthropology, 44(3), 349–368. doi:10.1086/368119

Lord, K. (2012). A Comparison of the Sensory Development of Wolves ( Canis lupus lupus ) and Dogs ( Canis lupus familiaris ). (D. Zeh, Ed.) Ethology, n/a–n/a. doi:10.1111/eth.12044

ONU. (2000). Les migrations de remplacement : s’agit-il d’une solution au déclin et au vieillissement des populations ? [PDF]

Ralph, P., & Coop, G. (2013). The Geography of Recent Genetic Ancestry across Europe. (C. Tyler-Smith, Ed.) PLoS Biology, 11(5), e1001555. doi:10.1371/journal.pbio.1001555

Rhee, S.H. & I.D. Waldman. (2002). Genetic and environmental influences on antisocial behavior: A meta-analysis of twin and adoption studies, Psychol Bull., 128, 490-529.

Roberts, T., McGreevy, P., & Valenzuela, M. (2010). Human induced rotation and reorganization of the brain of domestic dogs. PloS one, 5(7), e11946. doi:10.1371/journal.pone.0011946

Roney, J. R., Hanson, K. N., Durante, K. M., & Maestripieri, D. (2006). Reading men’s faces: women’s mate attractiveness judgments track men’s testosterone and interest in infants. Proceedings. Biological sciences / The Royal Society, 273(1598), 2169–75. doi:10.1098/rspb.2006.3569

Rupp, H. A., James, T. W., Ketterson, E. D., Sengelaub, D. R., Janssen, E., & Heiman, J. R. (2009). The role of the anterior cingulate cortex in women’s sexual decision making. Neuroscience letters, 449(1), 42–7. doi:10.1016/j.neulet.2008.10.083

Silverman, I. W. (2010). Simple reaction time: it is not what it used to be. The American journal of psychology, 123(1), 39–50. Retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20377125

Trut, L. (1999). Early Canid Domestication: The Farm-Fox Experiment. American Scientist, 87(2), 160. doi:10.1511/1999.2.160

Wang, E. T., Kodama, G., Baldi, P., & Moyzis, R. K. (2006). Global landscape of recent inferred Darwinian selection for Homo sapiens. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 103(1), 135–40. doi:10.1073/pnas.0509691102

Woodley, M. A., te Nijenhuis, J., & Murphy, R. (2013). Were the Victorians cleverer than us? The decline in general intelligence estimated from a meta-analysis of the slowing of simple reaction time. Intelligence. doi:10.1016/j.intell.2013.04.006


Share Button

Citation de cette page :

(2013) : "Lettre Neuromonaco 79: Auto-domestication humaine et Pacification". ( Neuromonaco. Retrieved from http://neuromonaco.com/lettres/lettre79.htm on 20 Dec 2014. 2882 words.

"[Lettre Neuromonaco 79: Auto-domestication humaine et Pacification](http://neuromonaco.com/lettres/lettre79.htm)" Par Philippe Gouillou. _Neuromonaco_. 26 Aug 2013



Comments are closed.

Read more:
diesel-sex-sells
6: Pourquoi le sexe vend ? (et quoi et à qui…)

Faut-il toujours mettre la photo d'une femme sexy pour vendre ? A voir les pubs on pourrait le croire, mais...

Close